6 erreurs à éviter au moment de faire sa déclaration

Il est vrai que faire sa déclaration est désormais plus facile, mais cela reste pour beaucoup un moment de stress. Afin d'éviter de commettre une erreur qui pourrait vous couter cher, Reflexe Patrimoine vous aide à rester vigilant en attirant votre attention sur les erreurs les plus fréquentes.



1. Oublier de signaler l'absence de téléviseur


Selon l'administration, il s'agit d'une des erreurs les plus fréquentes. Et elle coûte 138 euros aux contribuables concernés. Si vous ne possédez pas de téléviseurs, il serait dommage de débourser cette somme en vain.



2. Ne pas déclarer correctement une pension alimentaire


L'erreur peut s'avérer nettement plus coûteuse que la précédente. La raison ? Une pension alimentaire est déductible du revenu imposable.


Attention, elle doit être mentionnée dans la rubrique « 6 - Charges déductibles » de la déclaration de revenus et plus précisément dans l'une des rubriques dédiées aux pensions alimentaires versées (6GI-6GJ, 6EL-6EM, 6GP ou 6GU) et pas être déclarées en rubrique 6DD « Déductions ».


En revanche, si c'est vous qui percevez une pension alimentaire, elle est imposable et doit être déclarée dans l'une des rubriques 1AO, 1BO, 1CO ou 1DO.



3. Faire une erreur sur le montant des frais de gardes


L'erreur la plus fréquente en la matière est de déclarer trop de frais. En effet, seules les dépenses engagées pour la garde d'un enfant de moins de 6 ans permettent d'obtenir un crédit d'impôt égal à 50% des dépenses engagées.


De plus pour pouvoir déclarer ces frais, il ne faut pas avoir oublié de signaler vos enfants de moins de six ans, sinon, les rubriques « frais de garde des enfants de moins de 6 ans » n'apparaîtront pas sur votre déclaration.



4. Divorce ou séparation, ne pas déclarer correctement les enfants à charge


L'enfant de parents divorcés ou séparés est considéré comme étant à la charge du parent chez lequel il réside habituellement. En cas de garde alternée, il peut être pris en compte de manière égale au sein du foyer fiscal de chacun de ses parents, qui se répartissent alors l'avantage global de quotient familial lié à l'enfant. Cette distinction est parfois source d'erreur.


Si votre enfant est à votre charge exclusive, vous devez renseigner les cases F ou G de la déclaration de revenus


Si votre enfant est en résidence alternée, vous devez renseigner les cases H ou I de la déclaration de revenus.



5. Oublier de cocher la case "parent isolé"


Si vous êtes célibataire, divorcé ou séparé et que vous vivez seul avec votre ou vos enfants à charge ou rattachés que vous élevez ou entretenez, vous pouvez bénéficier d'une majoration du nombre de parts de quotient familial. C'est loin d'être un détail pour ce qui du calcul de votre impôt !


Le piège est que cette case n'est pas pré-cochée d'une année sur l'autre. Vous devez donc la recocher chaque année tant que vous remplissez les conditions requises.



6. Se tromper en déclarant les dons aux associations


Ces dons ouvrent droit à des réductions d'impôt… Mais les avantages fiscaux diffèrent en fonction de la nature de l'association. La réduction s'élève à :


- 75 % du montant du don pour les organismes qui viennent en aide aux personnes en difficulté par la fourniture de repas ou de soins médicaux (ligne 7UD de la déclaration) ;


- 66 % du montant du don pour les associations, des organismes d'intérêt général, des fondations reconnues d'utilité publique (ligne 7UF de la déclaration).




Source : Rédaction Reflexe Patrimoine / lesechos.fr


10 vues0 commentaire